23/01/2008

Du flou mais du calme....

Depuis quelque jours maintenant, je me demande de quoi sera fait mon avenir. Retrouverais-je un jour l'amour? Est-ce que je refondrai une famille ou du moins un couple? Aimerais-je encore un jour comme j'ai pu aimer mon premier amour? Oserais-je tout simplement me lancer corps et âme? N'aurais-je pas toujours une retenue, une appréhension, la peur de la rupture?

En fait, je me laisse vivre et profite du moment présent. Je sais que certaines me diront de ne pas courir plusieurs filles à la fois. Je ne cours après rien de spécial, je rencontre des copines... si quelque chose doit arriver ben ca arrive un point c'est tout. Si j'ai envie d'une simple sortie, je cherche une simple sortie. Si j'ai envie de discuter, je cherche une copine pour discuter. Si j'ai envie de câliner, je cherche une copine qui voudra câliner... sans me projeter dans l'avenir!

L'avenir... justement, je ne sais pas de quoi il sera fait. Et pour moi qui suit très "long terme", qui aime l'organisation, le prévu, le sûr et certain ben c'est une situation très instable que je vis actuellement. En même temps, ne pas y réfléchir et me laisser voguer au fil des jours et des possibles rencontres, c'est facile. Pas besoin de se prendre la tête.
Ce qui m'interpelle le plus, c'est que je semble avoir un succès fou à ne pas me prendre la tête, à être simple... Cette semaine, j'aurai de nouveau vu 4 copines différentes, dont mon ex-compagne. D'une simple sortie entre copain, à une simple cajolerie.
Ce qu'il me manque aussi, c'est quelqu'un à qui parler. Quelqu'un qui pourrait me donner son avis, me conseiller, même si je ne suis pas forcément les conseils. En fait cette personne, cela aurait très bien pu être mon père.... Malheureusment, il nous a quitté il y a de cela bientôt 5 ans. 5 ans déjà! J'avais encore tellement de choses à échanger avec lui, tellement de choses à apprendre, tellement de conseils à lui demander...
Je sais pourtant, le connaissant, ce qu'il m'aurait dit... "Profites, amuses-toi, ne te lance pas dans une grande histoire...". Oui je sais papa, que tu m'aurais dit de ne penser qu'à moi, qu'à mon bien être, même si pour cela, je devrais faire du mal à d'autres personnes qui pourraient s'attacher à moi. Et pourtant, je sais que ce que tu m'aurais prôné, tu n'aurais pas pu le mettre en pratique... tout comme moi!

Allez, ce soir je vois le psy... j'en ai des choses à raconter.... la fois passée, j'allais me "caser" avec ma basketteuse rencontrée au nouvel an... (rires)... Au fait, je l'ai revue hier, entre ami, pour une séance cinéma...

08:48 Écrit par philouetcie dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : moi, papa |  Facebook |